HOME Guide de voyage Voyage de bon sens
img

La Route de la Longue Espérance

Je me souviens très bien d'avoir regardé les hauteurs en surplomb de la route de Long Hope en me disant « Merde ! » et en étant vraiment effrayé et excité en même temps… Je n'ai généralement aucun problème d'exposition, mais ici, les 1200 pieds d'air frappent vraiment fort vos sens. En regardant du continent, St John's Head apparaît en forme de banane, un mur de tête en surplomb s'incurve sur la moitié inférieure herbeuse de la falaise qui descend vers les rochers et la mer.

Avant de me rendre à St John's Head pour la première fois, j'ai eu un long échange d'e-mails avec Dave Macleod et Paul Diffley pour essayer d'en savoir le plus possible sur l'emplacement. Je pensais en savoir beaucoup et plus tard tout est devenu sans importance… En 1970, il a fallu 7 jours à Olivier Hill et Ed Drummond pour gravir la voie, 40 ans plus tard, j'étais suspendu à une corde à quelques mètres seulement de l'un des meilleurs grimpeurs du monde qui s'est mis à l'escalader gratuitement en une journée !

Mon plan était de documenter l'ascension réussie de Dave et, si possible (si le temps le permet), de re-tirer le dernier crux pitch du mur de tête. Cela peut sembler simple, mais en fait tout ce que je pouvais faire était de me préparer à l'inconnu. La date à laquelle Dave pourrait réussir sur la route était une grande inconnue et la météo écossaise n'améliorait pas les chances. Dès le début, tout dans ce voyage était spécial, étant en mission chez Mountain Equipment, tourner une couverture de Climb Magazine et en même temps travailler aux côtés de Paul Diffley et de l'équipe de HotAches.

Lorsque nous sommes arrivés sur Hoy, il n'y avait pas de temps à perdre. Le premier jour de notre séjour de trois semaines sur l'île, l'ensemble de l'équipage a transporté de grandes charges utiles de matériel photographique et de cordes pour gréer toute la moitié supérieure de la falaise. Au total quelque 1000m de cordes et 60 cames ont été fixés au mur, presque aussi loin que Le Vice, une large fissure horizontale quelque part à mi-hauteur du mur. C'était aussi ma première opportunité de spécifier les angles pendant que Dave travaillait une fois de plus les mouvements crux.

J'ai pris de nombreux cadres de test et j'ai également pris un autoportrait pour me rappeler ce que j'avais ressenti d'être là… Plus tard dans la journée, j'ai partagé certaines des photos sur mon blog, le lendemain matin, j'ai découvert qu'un commentaire avait été laissé par Olivier Hill :

Belle photo de vous en train de déterminer les angles de pitch crux. Cheveux verts, roche rouge tout comme Eldorado Canyon. J'attends avec impatience les photos pour rendre justice à cet incroyable pitch. Olivier Colline.

Presque tous les jours sur Hoy pendant les 3 heures d'approche de la falaise, je me disais:je dois m'assurer que les images que je prends documentent non seulement les efforts de Dave, mais rendent justice au plus haut niveau et représentent l'accomplissement de l'épopée d'Olivier Hill et Ed Drummond voyage sur cette grande route. Je ne voudrais pas dire que j'ai senti le poids sur mes épaules lors du tournage de la Route de l'espoir long mais j'ai certainement eu le sentiment que c'était une opportunité unique. Je tournais avec la conviction que c'était de l'histoire ancienne…

Après deux jours de pluie, le jour était venu ! Un départ très tôt pour la plupart de l'équipage, en particulier pour Dave et Andy (le partenaire d'escalade de Dave) ! La prochaine fois que je les verrais, ce serait sur La Guillotine, un petit rebord exactement où commence le pitch crux. À ce moment-là, bien que Dave aurait gravi presque tout le parcours, surtout à vue avec de nombreuses sections lâches de E6 et E7 alors que tout ce que j'avais à faire était 3 rappels effrayants à travers les surplombs… Je vérifiais méticuleusement les ancrages (principalement les Camelots n°5 et 6) à chaque rappel… J'avais beaucoup de temps pour une autre tasse de thé.

Chez The Guillotine, Dave se retourne vers moi pour me dire qu'il est fatigué et que je devrais me préparer à une chute. Mon esprit photographique s'est surmené… Chute… cadre large… vitesse d'obturation rapide… grande ouverture… Composer cadre après cadre… prendre principalement des images verticales… Je photographie une couverture après tout ! J'avais l'impression de conduire une voiture de course… en gardant un œil sur le nombre de tampons de la caméra… J'avais besoin de toutes les images possibles pour capturer une chute !

Pendant ce temps, Dave passe le premier point crucial… OMG ! Je peux sûrement jummar plus vite que Dave ne peut grimper… mais le peux-je ? Avant le deuxième point crucial, les choses se sont compliquées… le ferry de Thurso à Stromness est entré dans le cadre. Un autre élément que je dois surveiller… Dave passe le deuxième point crucial… C'est fini ! QUELLE? Mince, quel anti-climax, pas de chute?! Dave a grimpé agité sur le « Thank God Ledge »… Je ne peux tout simplement pas croire ce qui vient de se passer ! Il l'a fait! Fantastique! Un mélange d'émotions me passe par la tête… Je piaille nerveusement à travers les images des deux caméras… En ai-je assez ? L'ai-je tourné trop large en anticipant la chute ? Non, J'ai eu le coup d'argent, le moment que j'ai voulu capturer, l'histoire de l'escalade se fait. Bravo Dave effort incroyable!


Attraction touristique
  • Une autre semaine chargée touche à sa fin ! Cette semaine, Jai eu le plaisir dajouter la chasse aux chambres « sérieuse » à ma liste de choses à faire (par opposition à la chasse aux chambres « décontractée » la semaine précédente). Si je ne métais pas mis au défi de courir quotidiennement ce mois-ci, Je ne pense pas avoir vu grand-chose de la ville au cours des sept derniers jours, mais ces quatre milles par jour mont permis de me souvenir que je suis dans ma ville préférée au monde. Jai déli

  • Métro dAtlanta Sandy Springs Le café 290 est connu comme la légende du jazz dAtlanta. Cest un lieu de jazz célèbre offrant une variété de musique live, plus un bar et un menu axé sur les fruits de mer du Sud. Depuis plus de 25 ans, Le Café 290 est connu en interne comme étant à la fois lendroit le plus chaud et le plus cool dAtlanta. Le Café 290 est le lieu le plus connu et le plus respecté pour le grand public, jazz contemporain et funk. Il y a aussi de fréquentes apparitions en camée par des

  • Même si les visiteurs tombent généralement amoureux de ma ville natale, Je nai jamais été un grand fan dErfurt, la ville dans laquelle jai grandi. Bien sûr, la ville est jolie, avec une magnifique cathédrale, de nombreuses églises et bâtiments historiques datant de lépoque médiévale et le célèbre Krämerbrücke, un pont couvert de maisons à colombages habitées unique en Europe du Nord (et lun des trois seuls ponts de ce type au monde) mais en grandissant là-bas, toutes ces choses paraissaient plut